Analyse de film Blog Progresser en photo

La compo ça éclabousse – Django Unchained

Introduction

C’est la deuxièmes fois que je regarde ce film et je passe tout mon temps à essayer de dire avec autant d’aisance que Jamie Foxx : « Nine thousand nine hundred ninety-nine » et « Where were we ».

Django est un film de 2013 traitant à la Tarantino de l’esclavage avec en directeur de la photographie : Robert Richardson.

Qui n’est pas là par hasard puisqu’il a auparavant travaillé sur de nombreux films tels que « Shutter Island », « Kill Bill : Volume 1 » et « Kill Bill : Volume 2 », « Casino », « Platoon » et j’en passe.

Comme à notre habitude, nous allons nous arrêter sur quelques plans présents dans le film et essayer d’en tirer des leçons afin d’améliorer notre photographie.

Le premier mort

C’était la deuxième fois que je regardais le film « Django Unchained ». Je m’amuse à re-visionner des films en recherchant la signification des compositions choisies, de la lumière choisie etc… J’ai remarqué dans ce film la récurrence de l’éclairage dur quasiment en douche afin de dessiner les silhouettes des personnages.

Comment composer en forêt

Dans cette première image on a l’impression que les personnages au centre ont la lune rien que pour eux. Comme vous pouvez le voir avec mes jolies dessins, il y a beaucoup de vignetage sur ce plan afin que bien recentrer le regard.

C’est un problème que j’avais rencontré lors d’une séance photo en forêt, il y a beaucoup de détails partout et le regard a vite fait de s’éparpiller (si vous voulez voir une photo publiée de cette séance c’est ici : « La fille de la forêt »)

Le bon timing

idée de composition d'image

Pour celle-ci je pense qu’il n’y a pas besoin de dessin, elle me semble assez explicite. Dans les faits il s’agit d’un traveling de droite à gauche, voici pourquoi je vous ai collé deux images. Lors de ce plan on voit la tête de Django passer dans le nœud coulant. J’aime bien ce plan, car même s’il s’agit d’un plan en mouvement il donne une leçon de photographie, un peu comme a pu le faire Henri Cartier Bresson en haut de son escalier.

Photographie de rue Henri Cartier-Bresson
© Henri Cartier-Bresson

Tous les éléments sont là, il suffit de trouver la bonne composition et d’avoir énormément de patiente.

La complémentarité des couleurs

Complémentarité des couleurs avec Jamie Foxx

Lorsque Django à pour la première fois de sa vie l’occasion de choisir ses propres habits, il s’en donne à cœur joie. On pense d’abord qu’il en fait trop avec cette tenue, jusqu’à… ce plan !

Alors qu’une jeune femme noire est sur le point de se faire fouetter pour avoir cassé des œufs… Django arrive d’un pas décidé, s’arrête au quelques mètres du bourreau et, sous une musique angoissante composée par Luis Bacarov, il crie :

« John Brittle ! »

Le concerné se retourne et arrive donc ce plan. Commençant en pied pour finir en plan américain, les cordes sont remplacées par des cuivres, tout cela mettant en avant le personnage de Django qui est rendu badass et héroïque… Mais aussi complémentaire à son environnement.

Je ne sais pas si Django est un pro de la mode, mais le choix de sa tenue bleue est en parfait accord avec l’environnement jaune, car comme vous pouvez le voir avec la roue des couleurs que je vous ai intégré à l’image le bleu et le jaune sont des couleurs parfaitement complémentaires.

D’ailleurs, dans cette même scène on voit cet autre plan que je trouve superbement trouvé où la femme attachée à l’arbre aperçois son héros au travers d’un miroir:

Jamie Foxx en chasseur de primes

Une tout autre scène, mais qui joue aussi sur la complémentarité de ces couleurs :

Photographie Landscape Django

Ici on voit bien le dégradé de bleu en haut au jaune en bas

Duel de regard

Le plan est serré sur le visage de Django et montant les escaliers il prononce des paroles qui ne plaisent pas, s’en suit un dézoom rapide avec le fameux bruitage « fiuouuuu ». Tarantino pratique beaucoup ses zooms et dézoom et ça m’amuse beaucoup. Mais ça n’est pas là que je veux en venir. Ici je vous ai fait un arrêt sur image, car la composition en dit l’on sur ce qu’il se passe.

Duel de regard Jamie Foxx Django

Ils sont dans un escalier qui tourne et ce mouvement se retrouve dans la position des personnages. Tous les yeux sont rivés sur Django alors que lui regarde l’homme au premier rang, passant devant tout le monde. Remarquez aussi l’écart souligné en rouge qui montre bien la séparation qu’il a avec les autres.

Plan de pied

Combat d'esclaves film Django Unchained

Voici un plan de pied, à ne pas confondre avec un plan en pied. Voilà la blague est faite, je n’ai pas grand-chose à dire sur ce plan à part qu’il est super. Il est symétrique, recherché, la couleur est uniforme, même les friandises éparpillées sur le sol sont en accords avec le décor. Seule un bonbon vert attire ma curiosité, mais qu’est-ce que tu fous la M&M’S vert ?

Astuce pour vos portraits

Portrait Laura Cayouette Django

L’avez-vous remarqué ? Mais dans ce plan se cache une petite astuce pour vos portraits. Si on laisse de côté les nuances, sur cette photo on passe successivement du jaune au bleu et du bleu au jaune. Regardez comme sa tête est bien encadrée par le volet bleu, faisant un rappel à la couleur de ses yeux. Si vous aimez ça, allez observer les portraits de Steve Mccurry.

Vous aimez les portraits ? Regarder celui-ci :

Portrait de Samuel L. Jackson et Kerry Washington

Magnifique cette façon qu’ont les corps à se croiser et les regards à s’opposer, cette perversité dans le regard de Samuel L. Jackson.

Un dernier portrait. Ici aussi vous pouvez voir le travail de la couleur, l’essentiel du décor et composé de couleur froide, le vert et le bleu. L’essentiel des personnages sont de couleur chaude, rouge et orange :

Django Unchained portrait serré

2pac

Plan serré revolver Jamie Foxx

Lors de la scène la plus sanglante du film Tarantino c’est fait un kiff et me fait kiffer par la même occasion, il passe une scène de fusillade western avec 2pac à la bande son. Si je vous dis qu’en plus les balles font, pour certaines, des bruits d’obus. C’est n’importe quoi cette scène, mais elle est tellement bien réalisée.

Plan serré fusil western

Je vous épargne ici les plus sanglantes, celles avec les poches de sangs qui éclatent, les corps qui volent etc… Bien que celle qui suit ne soit pas tendre avec vos yeux :

Scène de fusillade Django Unchained

La lumière dure

Je vous parlais au début de l’article de cette lumière particulière qui revenait souvent, ce fameux éclairage quasiment en douche qui agit comme un spot.

Ci-dessous, seul les acteurs sont éclairés, les autres points lumineux sont ce qui est censé être les sources lumineuses : les fenêtres.

Plan d'ambiance Django

Ici encore une source vient frapper de toute sa lumière la table, c’est d’ailleurs quelque chose qui m’a surpris alors qu’à priori il n’y a pas d’élément important sur les tables :

Scene à table Christoph Waltz et Jamie Foxx

Ci-dessous la lumière sert à faire ressortir la silhouette de Samuel L. Jackson  derrière la porte :

Dicaprio et Samuel L. Jackson lumière

Conclusion

Il y a encore énormément de plan que j’ai trouvé incroyable dans ce film comme le montre cet échantillon :

Analyse d'image film Django
Rencontre entre Django et Calvin Candie
Composition plan Quentin Tarantino
Plan large film Django Tarantino
Ombre chinoise plan Western

Mais il va arriver un moment où je vous aurais montré tout le film. J’espère que cet article vous aura plu. Je vous invite à vous abonner à ma newsletter, à me suivre sur Facebook et Instagram. Et en attendant je vous laisse avec une dernière musique présente dans le film, voici « Freedom » de Anthony Hamilton et Elayna Boyton :

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.