Blog Progresser en photo

Jean Paul II – J’analyse ma composition

Introduction 

S’il y a une chose que j’ai bien retenue de la Pologne, c’est que le Pape Jean Paul II était du pays. À Lille nous avons une petite plaque commémorative devant la maison d’enfance de Charles de Gaulle, à Cracovie, la ville est une immense plaque commémorative pour le Pape Jean Paul II. 

Bien sûr je caricature, mais il reste un symbole important pour la Pologne et je ne pouvais pas quitter ce pays sans le capturer dans ma pokécarte SD.

Photographie de rue Cracovie pape Jean Paul II

La prise de vue 

Si je me souviens bien nous rentrions de la mine de sel. D’ailleurs vous voulez deux « fun facts » sur la mine de sel de Cracovie ? Non ? Ne faites pas les rabat joies.  

  1. La mine abrite des lacs artificiels qui ont un taux de salinité plus élevé que dans la mer morte. À tel point que l’eau est saturée et ne peut plus dissoudre de sel supplémentaire. C’est pourquoi les parois de sel ne bougent plus. 
  1. Les mineurs faisaient entrer des chevaux pour travailler, ils utilisaient leurs forces pour trainer les chariots. Un cheval qui entrait dans la mine y restait jusqu’à sa mort. C’est triste, mais selon les dire du guide, aux vues des coûts engendrés en cas de décès, ils étaient bien traités. En laissant les chevaux vivre dans la mine, ils se sont rendu compte qu’ils vivaient plus longtemps qu’à l’extérieur. Aux dire du guide, l’air de la mine tue les bactéries et rallonge la vie. À sa vue, une chose est sûre c’est que ça ne soigne pas la calvitie, le remède n’est pas encore trouvé. 

Je n’ai pas pris beaucoup de photos de la mine de sel, c’est pourquoi si vous voulez en savoir un peu plus je vous invite à lire l’article de Marlène « Les mines de sel Wieliczka, une plongée fabuleuse sous la terre ». Savez-vous qui étaient les pénitents ? Si vous voulez le savoir, allez lire son article.

Revenons-en au Pape 

Pour cette photo j’ai utilisé la fameuse technique dont je parlais dans mon article « la photographie de rue à Londres ».

C’est-à-dire que j’ai visé vers l’image de Jean Paul II en regardant dans l’œilleton, puis je fais mine de regarder le résultat sur l’écran arrière, mais c’est ce moment précis que j’ai choisi pour prendre la photo.

La composition 

J’ai une autre photo réalisée une seconde plus tard, elle est mieux cadrée, par exemple l’oreille de Jean Paul II n’est pas coupée. Mais c’est bien celle-ci que je choisis pour une raison simple, la jeune femme regarde l’objectif.  

Pur « coup de chance », elle et le pape me regardent tous les deux vers l’appareil créant un lien entre eux, ce qui apporte beaucoup à l’image (tiens je parle de chance juste ici : La chance en photographie).

On peut également remarquer les autres similitudes que sont, le sourire et la main haute. 

Conclusion 

Si vous voulez voir d’autres photos de la Pologne, j’ai rédigé en décembre 2018 un article nommé “Progresser en photo de rue” où j’y présente davantage d’images. Merci à vous pour la lecture. Si vous avez été à Cracovie n’hésitez pas à me raconter ce que vous y avez fait.

Suivez-moi sur Facebook et Instagram 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.