Blog Progresser en photo

Améliorer vos photos en intérieur

Introduction 

Il y a quelques jours j’ai vu passer une interrogation au sujet des photos en intérieur: « je suis insatisfait de la qualité de mes photos en intérieur… A quoi cela peut-il être dû, et surtout comment m’améliorer ? »

Ne t’inquiète pas Hervé nous allons essayer de régler ton problème.

Alors ici, notre ami ne donne pas de précision sur ce qu’il entend par « insatisfait de la qualité ». Je vais donc pouvoir faire que des suppositions et passer en revue les problèmes courant relatifs à la prise de photo en intérieur. 

Des images jaunâtres (balance des blancs) 

Un problème récurrent en intérieur c’est la balance des blancs, souvent réglé en automatique, qui vous sort des photos jaunes. Comme dans Django Unchained, cela peut être sympa lorsque c’est maîtrisé et voulu, mais bien souvent c’est très peu esthétique.  

Je vais vous étonner. Si vous avez un problème avec votre balance des blancs… Il vous faut régler votre balance des blancs. 

Alors là vous allez me dire: « Fiouu, ça c’est de l’astuce, merci Nico » et oui vous êtes au bon endroit si vous souhaitez apprendre des choses pertinentes. 

Vous avez plusieurs options pour régler votre balance des blancs.  

  • Soit vous êtes en Jpeg et je vous conseille de la régler à la prise de vue, donc il faut vous référer à la notice de votre appareil. 
  • Soit vous photographiez en RAW et je vous conseille de ne pas vous souciez de ça avant votre arrivée au post traitement. Sur lightroom vous réglez votre température comme vous le souhaitez, ou vous vous servez de la pipette pour aller cliquer sur une partie blanche de votre image, c’est très simple 

Des photos sombres ou floues 

Portrait enfant en intérieur

Ici, il y a plusieurs facteurs qui peuvent expliquer des images sombres ou floues. Soit vous ne maîtrisez pas votre triangle d’exposition, dans ce cas pas de problème, mais il vous faut réviser. Je vous laisse les liens pour procéder à votre révision: 

– Ouverture 

– Vitesse 

– ISO 

Si vous maîtrisez votre triangle d’exposition, il se peut que vous soyez limité par votre matériel. Si vous avez par exemple l’objectif 18-55mm qui ouvre à f/4,5 – f/5,6, il est possible que vous n’atteigniez pas une vitesse suffisante et que vous vous retrouviez avec des images floues.  

Vous allez peut-être devoir investir dans du matériel. Comme un peu tout le monde, je vous conseillerais d’acheter un équivalent 50mm qui soit lumineux.  

On parle d’objectif lumineux lorsque celui si ouvre à f/2.8 ou plus (f/2 – f/1.8 – f/1.4 etc…).  

Si vous êtes sur APS-C le 35mm est très bien et si vous êtes sur un hybride micro 4/3 un 25mm sera également très bien.  

Sur reflex APS-C vous avez le fameux 50mm f/1.8 qui tourne souvent autour de 100€, mais faites bien attention au facteur de conversion de votre appareil, normalement autour de x1.5 sur APS-C et x2 sur micro 4/3.

Sans rentrer dans les détails, un 50mm sur APS-C avec le facteur de conversion il y a un « recadrage automatique » qui se calcule comme suit : 50mm x 1.5 = 75mm.  

C’est donc comme si vous aviez un 75mm et donc en intérieur vous risqueriez d’avoir des problèmes, car votre « vision » sera très serrée. 

(Si vous avez du mal avec cette notion je vous mets un article ici qui devrait vous éclairer: https://apprendre-la-photo.fr/video-full-frame-aps-c-la-taille-du-capteur-consequences/ ).  

Les ISO 

Composition photo de portrait avec premier plan

Un point sur les ISO, le « grand ennemi » du photographe. Je remarque souvent chez les photographes débutants qu’ils ont peur de monter la sensibilité, mais vous devriez surtout avoir peur du flou de bougé. Si votre vitesse n’est pas suffisante et que votre ouverture est au maximum, montez vos ISO. Avec une image bien composée et qui raconte quelque chose d’intéressant, on vous pardonnera le bruit numérique. 

La lumière 

En photo d’intérieur, vous vous retrouverez souvent en contre-jour, surtout en reportage quand vous ne pouvez pas contrôler les déplacements de vos sujets. Pour cela la règle est la même que pour n’importe quel contre-jour, surexposez. Ou du moins, exposez pour le modèle.

Soit vous êtes en manuel et dans ce cas vous jouez avec les éléments de votre choix (réduire la vitesse, ouvrir d’avantage le diaphragme, monter les ISO). Soit vous êtes en semi-automatique et dans ce cas, il vous faut jouer avec la correction d’exposition, vous la changez en fonction de l’importance du contre-jour, +1 ou +2 par exemple.

Portrait d'une femme mariée

Une autre démarche que j’aime beaucoup c’est de faire comme en vidéo. Exposez pour les hautes lumières. Ça vous donnera des photos plus contrastée, plus dramatique et un effet plus cinématographique. 

Vous remarquerez que je n’ai pas parlé du flash. C’est tout simplement, car n’étant pas fan du rendu, je n’en utilise pas et donc je ne le maitrise pas. 

noir et blanc enfant lille

Les objets 

Si vous êtes en lumière naturelle pour photographier des objets, les règles sont les mêmes qu’au-dessus sauf que là vous pouvez, si vous en possédez un, ajouter un trépied. Cela vous permettra de réduire votre vitesse et donc de baisser vos ISO 

Suivez-moi sur Facebook et Instagram

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.